Gestion du stress et de la douleur par la pleine conscience

Prochaines dates et informations pratiques

… par les pratiques de la pleine conscience, vous entraînez votre esprit et votre corps à répondre d’une conscience plus profonde, d’une perspective élargie…*

A travers l’entraînement de la pratique formelle de pleine conscience vous alimenterez votre « compte en banque » de ressources internes, de façon à être mieux préparé pour gérer des expériences stressantes ou difficiles lorsqu’elles se présentent. Vous serez alors plus susceptible d’être créatif et de voir de nouvelles options, de nouvelles solutions aux problèmes, là où il semblait ne pas y en avoir l’instant d’avant…

Vous découvrirez aussi comment elle s’intègre naturellement dans la vie de tous les jours, et le bien-être qu’elle peut procurer en vous amenant à vous reconnecter à votre essence, à la beauté et la simplicité de chaque instant.

La pleine conscience vous aidera à gérer les difficultés au travail :

…introduire un moment de pleine conscience ne prend qu’une fraction de seconde, mais peut significativement modifier l’issue d’une rencontre stressante.

Elle vous sera utile dans votre rapport avec les autres et dans votre rapport à vous-même : par le simple fait de garder ce qui se passe dans l’espace de votre présence attentive, vous changez en fait la matrice de toute la situation, avant même de faire ouvertement quoi que ce soit, comme de poser un acte ou même d’ouvrir la bouche pour parler.

Mais aussi dans les moments difficiles : … elle vous permet de rester présent et d’influencer le flot des événements et votre relation à ces événements, dans ces moments mêmes où vous risquez le plus de réagir automatiquement, et de plonger dans l’hyperstimulation et dans des tentatives dysfonctionnelles de garder les choses un minimum sous contrôle. Vous pourrez aussi l’intégrer dans les tâches quotidiennes : redécouvrant que chaque action peut être un moyen de se recentrer et peut se transformer en une source de bien-être comme si la joie s’était secrètement faufilée jusque dans les moindre recoins de nos vies.

Son efficacité est établie entre autre pour : 
- La diminution du stress, de l’anxiété et de la dysphorie dans la population générale ainsi que l’amélioration de l’empathie, du sentiment et de la capacité de contrôle personnel (Astin, 1997 ; Shapiro et coll., 1998)
- Une réduction de la détresse émotionnelle, des symptômes psychologiques et de l’incapacité fonctionnelle lors de douleurs chroniques (Kabat-Zinn et coll., 1985). Ces bénéfices sont stables jusqu’à quatre ans après la prise en charge (Kabat-Zinn et coll., 1987)
- Pour des patients souffrant de différents cancers, les résultats montrent une réduction de 65% de la perturbation de l’humeur et de 35% des symptômes de stress, le temps de pratique de la méditation étant corrélé aux bénéfices éprouvés (Speca et coll., 2000)
- Combiné à la thérapie cognitive, une réduction de moitié du taux de rechutes dépressives pour les personnes ayant présenté trois épisodes dépressifs ou plus (Teasdale et coll., 2000).
Plus d'études sur la page pleine conscience.
 

Les attitudes qui fondent la pratique de la pleine conscience (avec de courtes vidéos  en anglais de Jon Kabat-Zinn)

"Introduire un moment de pleine conscience ne prend qu’une fraction de seconde, mais peut sérieusement modifier l’issue d’une rencontre stressante. Par le simple fait de garder ce qui se passes dans l’espace de votre présence attentive, vous changez en fait la matrice de toute la situation, avant même de faire ouvertement quoi que ce soit, comme de poser un acte ou même d’ouvrir la bouche pour parler."

Le non-jugement : à peu près tout ce que nous voyons est étiqueté et catégorisé par le mental ; nous pouvons être un témoin impartial, observer sans évaluation ni catégorisation. Vidéo

L’acceptation : voir de façon ouverte, et reconnaître les choses telles qu’elles sont. Vidéo

Le non-effort : après avoir définit ses intentions, il s’agit de se fixer sur le seul moment présent, et de n’être attaché à aucune idée de résultat ou de réussite. Vidéo

L’ouverture : l’esprit du débutant, voir les choses comme pour la première fois. Trop souvent, nous laissons nos pensées et nos croyances nous empêcher de voir les choses telles qu’elles sont réellement. Vidéo

Le lâcher prise : non-attachement, fait de ne pas s’accrocher aux pensées, aux sensations, ou aux expériences. Vidéo

La patience : permettre aux choses de se manifester en temps voulu, en témoignant de patience à la fois envers nous-mêmes et envers les autres. Vidéo

La confiance : développer une confiance fondamentale en vous et en vos sentiments et à écouter votre être profond. Vidéo


 
"La méditation consiste à être conscient
de chaque pensée, de chaque sentiment ;
à ne jamais les juger en bien ou en mal, mais à les observer
et à se mouvoir avec eux.
En cet état d'observation,
nous commençons à comprendre tout le mouvement
du penser et du sentir.
De cette lucidité naît le silence."
Krishnamurti
 
 

 

 *Les textes en italiques sont issus de différents livres de Jon Kabat-Zinn