Cours d'introduction à la pleine conscience pour les enfants

En tant que parents, vous avez maintenant la possibilité d'inscrire votre enfant à ce programme en Valais (Martigny, Arbaz et Sion). Inscription par groupe d'âge : de 4 à 7 ans - de 8 à 12 ans - de 12 à 14 ans - de 15 à 19 ans.

Fabrice intervient aussi dans les écoles, vous pouvez le contacter directement pour plus d'informations.

Trouvez sur ce lien : les dates des prochains cours.

Inscriptions et renseignements : harmonieintegrale (at) gmail.com - 077 455 30 10

De plus en plus de parents suivent en parallèle le cours de pleine conscience (en individuel ou le programme MBSR en groupe) pour les adultes et bénéficient ainsi des bienfaits de la pleine conscience. Renseignez-vous.

La méthode

La pleine conscience est un outil simple et efficace. Elle s’adapte parfaitement aux besoins des enfants et leur procure des bénéfices immédiats.

Le cours est donné par un instructeur certifié de pleine conscience pour les enfants et les adolescents (par l'Académie pour l'enseignement de la pleine conscience - AMT), qui a aussi suivi la formation Mindful Educator Essentials donnée par Mindful Schools - USA et la formation Pawsb donnée par Mindfulness In Schools Project - UK.

"L'attention ça marche" a été développée par Eline Snel, l'auteure du livre : Calme et attentif comme une grenouille”. Il s'agit d'une adaptation pour les jeunes du programme MBSR de Jon Kabat-Zinn. Plus de 6'000 enfants ont déjà suivi ce programme. Au vu du succès rencontré en Hollande, les autorités pédagogiques hollandaises ont décidé de financer la formation des enseignants qui souhaitaient s’initier à cette méthode.

En s’exerçant à être attentifs et consciemment présents avec bienveillance, les enfants apprennent à s’arrêter, à reprendre leur souffle et à accorder de l’attention à ce qui se passe dans leur monde intérieur et extérieur. De cette façon, ils prennent davantage conscience de leurs besoins, réagissent de façon moins impulsive et développent leur capacité de concentration. Cela favorise leur développement scolaire et leur développement socio-émotionnel.

Les enfants apprendront à :

  • Être attentif et se concentrer
  • Développer la confiance en soi
  • S’arrêter et prendre conscience de ce dont ils ont besoin
  • Mieux se connaitre
  • Développer des stratégies pour faire face à leurs difficultés et s'épanouir
  • Apprivoiser leurs émotions, les accueillir, et y répondre calmement plutôt que de façon impulsive
  • Développer une attitude bienveillante envers eux-mêmes et ceux qui les entourent

Méthodologie

  • Histoires, jeux, exercices corporels, échanges autour des activités

  • Exercices guidés d’entraînement de l’attention et de la concentration

  • 8 à 10 séances (de 45 minutes à 1h15 selon le groupe d'âge)
  • Possibilité pour les parents de pratiquer certains exercices à domicile avec leur enfant

La pleine conscience dans les médias

Un article sur le sujet dans La Liberté.

CQFD - Radio Suisse Romande, la pleine conscience pour les enfants.

A l’école, méditer pour mieux apprendre - Le temps

La pleine conscience dans plus de 91 écoles primaires à Vancouver... Reportage TV (4min.)

La pleine conscience pour les adolescents sur la Radio Suisse Romande.

Ted talk on mindfulness in Schools by Richard Burnett

Dr. Richard Davidson on Teachers and Mindfulness (une vidéo de 2.30 min. )

Pourquoi enseigner la pleine conscience aux enfants

Beaucoup affirment que les prérequis les plus importants pour le développement de l'enfant sont le contrôle exécutif (la gestion des processus cognitifs tels que la mémoire, la résolution de problèmes, le raisonnement et la planification) et la régulation des émotions (la capacité de comprendre et gérer les émotions, y compris et surtout le contrôle des impulsions). Ces principaux contributeurs à l'autorégulation sous-tendent le bien-être émotionnel, un apprentissage efficace et de bons résultats scolaires ; ils prédisent également le revenu, la santé et la criminalité à l'âge adulte1. Le psychologue américain Daniel Goleman2 démontre que ces capacités sont le principal déterminant de la vie d'un individu. Elles contribuent à la capacité à faire face au stress, à se concentrer et à utiliser la métacognition. Ces capacités soutiennent également la flexibilité cognitive nécessaire pour la prise de décision et la créativité efficace.

Le stress, un problème fréquent chez les enfants

Un rapport de l’UNICEF datant de 2014 dévoile qu’en France 45 % des 6-18 ans interrogés « se sentent vraiment angoissés de ne pas réussir assez bien à l’école »24 - rappelons que le stress, quand il devient chronique, induit un affaiblissement du système immunitaire, amène à la dépression et réduit les capacités cognitives, etc.)25.

Il existe de nombreuses évidences indiquant que la pleine conscience améliore le contrôle exécutif des enfants3 et adolescents4. Les enfants avec le moins bon contrôle5 sur les fonctions exécutives et la moins grande stabilité émotionnelle6 sont susceptibles de bénéficier le plus de l'entraînement de la pleine conscience. De récentes méta-analyses basées sur des interventions de pleine conscience pour enfants et adolescents ont mis en évidence des améliorations dans la gestion du stress, de l'anxiété, de la dépression, ainsi que de la régulation émotionnelle et comportementale7. Une des études8 les plus rigoureuse a examiné l'impact du programme MBSR de huit semaines (Réduction du stress par la pleine conscience) sur 102 enfants âgés de 4 à 18 ans ; elle a rapporté une réduction significative des symptômes d’anxiété, de dépression et de détresse ainsi qu’une augmentation de l'estime de soi et de la qualité du sommeil.

Puisque le stress chronique peut avoir une incidence négative sur ​​la maturation des zones du cerveau impliquées dans l'apprentissage9, des interventions visant à améliorer les fonctions exécutives et soutenant également la réduction du stress - comme la pleine conscience - sont susceptibles d'entraîner des améliorations sur le plan académique10. En effet, les études sur l'impact de la pleine conscience avec des enfants et adolescents ont démontré des améliorations sur le plan cognitif (par exemple au niveau de l'attention) et dans leurs résultats académiques11.

Contribuer à la réussite scolaire

De nombreuses évidences montrent également le lien entre la réussite et les compétences émotionnelles et sociales ; récemment une enquête globale (sur un échantillon de plus de 270'000 étudiants) a montré que la réussite scolaire des enfants participant à des programmes de promotion des compétences sociales et émotionnelles (y compris la pleine conscience) a augmenté d'environ 10 percentile12. Plus spécifiquement, une évaluation d'une petite étude sur des enfants ayant des difficultés d’apprentissage a montré une amélioration significative de la réussite scolaire ainsi que des compétences sociales13.

La résilience émotionnelle, la capacité d'adaptation, la capacité à gérer les difficultés et la capacité à former des relations sociales constructives sont tous des aspects jouant un rôle important dans l’épanouissement des enfants et de nombreuses évidences démontrent que la pleine conscience contribue à chacun de ces aspects14. Ces effets positifs sont souvent encore présents trois ans après avoir participé à un cours ; des interventions relativement courtes produisent en outre des résultats déjà tangibles15.

En plus des études comprenant des interventions ciblées, il existe des preuves des avantages de programmes universels destinés à soutenir l'épanouissement de tous les enfants. Une étude pilote16 d’une année sur un groupe de 137 étudiants âgés de 17 à 19 aux États-Unis a démontré une diminution de la fatigue et des affects négatifs (un terme recouvrant une gamme d'émotions négatives telles que la tristesse, la peur, la nervosité, la culpabilité, le dégoût, l'anxiété et la colère) ainsi qu’une augmentation du calme, de la détente, de l'acceptation de soi et de la régulation émotionnelle. Dans un certain nombre d'autres études, il a été démontré que des interventions de cinq minutes de pleine conscience avaient un impact mesurable sur le niveau de bonheur, le calme, la détente et le bien-être général des jeunes17.

Un certain nombre d'études pilotes au Royaume-Uni ont obtenu des résultats similaires ; par exemple avec 522 élèves dans 12 écoles secondaires en utilisant un programme de pleine conscience appelé ".b" (prononcé "dot-b"), les étudiants ont rapporté moins de symptômes dépressifs, moins de stress et plus de bien-être lors du suivi18. Une étude récemment terminée portant également sur des élèves a démontré une capacité accrue à ignorer les stimuli distrayants et non pertinents (partie du contrôle exécutif) et l'amélioration de la métacognition19; une autre petite étude a mis en évidence des améliorations dans les résultats académiques20. Dans le contexte de l'école primaire (années 3 et 4), les premiers résultats montrent des diminutions dans l'affectivité négative et l'amélioration de la métacognition des enfants21.

Réduire l'agressivité

Ce qui pourrait se révéler d'un intérêt particulier pour les écoles est l'impact de la pleine conscience sur les comportements difficiles, avec des améliorations pour les personnes ayant un trouble hyperactif avec déficit d’attention, ainsi qu’une diminution de l'impulsivité, de l'agressivité et des troubles oppositionnels22. Ceci est cohérent avec l'impact bénéfique de la pleine conscience sur l'autorégulation - en aidant à contrôler les impulsions, retarder la gratification et contrôler l'attention23.


Recherches et études sur les bienfaits de la pleine conscience sur les enfants et les enseignants

Témoignages des parents

Luna m'a partagé hier que votre atelier lui avait changé la vie, ouvert le cœur et qu'elle voudrait que son père y participe, car elle sent que ça lui ferait du bien:-). Je lui ai proposé qu'elle refasse une série l'année prochaine.

Leya est de nature inhibée avec ses pairs et explosive à la maison. Depuis les cours, elle a su s'imposer auprès de ses copines, elle a su dire non au lieu de subir.

...ma fille n'a plus eu peur pendant les tests scolaires...

... ma fille est plus sereine, elle s'énerve moins facilement et elle montre plus de facilité à supporter les difficultés...

Depuis que mon fils de 11 ans a commencé les cours son enseignant trouve qu'il est plus intéressé à l'école, il a de meilleures notes.

Après des années de questionnement et d'égarment, nous avons enfin trouvé ce dont notre enfant avait tant besoin : la clé de sa "boîte à outils" afin qu'il parvienne à acceuillir ses émotions plutôt que de se laisser envahir. Cette clé tant cherchée était là, à portée de main...

Témoignages des enfants

J'ai appris à me concentrer. Ben, 10 ans

Je me sens beaucoup mieux, à la maison il y a une meilleure ambiance. Romane, 11 ans.

Le soir, j'arrive mieux à m'endormir. Nathan, 10 ans.

J'ai arrêté de crier sur mon frère. Max, 7 ans et demi.

Je suis plus calme maintenant. Mélanie, 9 ans

J'ai appris à me calmer, à me concentrer et à mieux communiquer. Julie 12 ans

J’étais en classe le professeur me posait une question, je ne me rappelais plus de la réponse, alors il a commencé à s’énerver. Je me suis concentrée sur ma respiration et puis la réponse est venue. Léa 11 ans

C’était au théâtre, je devais entrer en scène et j’avais une grosse boule au ventre, alors j’ai fait l’exercice et la boule est partie. Viktor 12 ans

Avant, j'étais toujours sur la Lune, maintenant j'ai attéri sur la Terre.

Les lecteurs de "Calme et attentif comme une grenouille" témoignent :

« Mes enfants adorent... Merci, c'est une petite merveille ! » Chloé

« Dans ma classe, nous grenouillons avec bonheur depuis septembre. » Aïcha

« À faire avec tous les enfants, en classe et à la maison. Une expérience familiale et une riche transmission. » Aurore

« La clé pour avoir des élèves (je suis enseignante de CP) attentifs, calmes, reposés. » Sarah

« Cet ouvrage m'a été recommandé par une infirmière et m'aide énormément, surtout le soir pour un retour au calme de ma grande. » Jean-Baptiste

« Vraiment utile et suffisamment simple pour être efficace. Je l'utilise avec ma fille de 7 ans qui m'en redemande. » Andrea

 

 

Notes bibliographiques et références

1 Moffitt TE, Arseneault L, Belsky D, Dickson N, Hancox R J, Harrington H, et al. A gradient of childhood self-control predicts health, wealth, and public safety. Proceedings of the National Academy of Sciences. 2011;108(7);2693-2698.

2 Goleman D. Focus: the hidden driver of excellence. New York: HarperCollins USA; 2013.

3 Diamond A, Lee K. Interventions shown to aid executive function development in children 4 to 12 years old. Science. 2011;333(6045):959-964.


4 Sanger KL, Dorjee D. Mindfulness training for adolescents: A neurodevelopmental perspective on investigating modifications in attention and emotion regulation using event-related brain potentials. Cognitive, Affective, & Behavioral Neuroscience. 2015;1-16.


5 Flook L, Smalley SL, Kitil MJ, Galla BM, Kaiser-Greenland S, Locke J, et al. Effects of mindful awareness practices on executive functions in elementary school children. Journal of Applied School Psychology. 2010;26(1):70-95.


6 Huppert FA, Johnson DM. A controlled trial of mindfulness training in schools: The importance of practice for an impact on wellbeing. The Journal of Positive Psychology. 2010; 5(4):264-274.

7  Zoogman S, Goldberg SB, Hoyt WT, Miller L. Mindfulness interventions with youth: A meta-analysis. Mindfulness. 2014;1-13.

Biegel GM, Brown KW, Shapiro SL, Schubert CM. Mindfulness-Based Stress Reduction for the treatment of adolescent psychiatric outpatients: A randomized clinical trial. Journal of Consulting and Clinical Psychology. 2009;77:855–866.

9  Shonkoff JP, Garner AS, Siegel BS, Dobbins MI, Earls MF, McGuinn, L, et al. The lifelong effects of early childhood adversity and toxic stress. Pediatrics. 2012;129(1):e232-e246.

10  Posner MI, Rothbart MK, Tang Y. Developing self-regulation in early childhood. Trends in Neuroscience and Education. 2013;2(3):107-110.

11  Zenner C, Herrnleben-Kurz S, Walach H. Mindfulness-Based Interventions in schools—a systematic review and meta-analysis. Frontiers in psychology. 2014;5:603.

12  Durlak JA, Weissberg RP, Dymnicki AB, Taylor RD, Schellinger KB. The impact of enhancing students’ social and emotional learning: A meta-analysis of school-based universal interventions. Child Development. 2011;82(1):405–432.

13  Beauchemin J, Hutchins TL, Patterson F. Mindfulness meditation may lessen anxiety, promote social skills, and improve academic performance among adolescents with learning disabilities. Complementary Health Practice Review. 2008;13(1):34–45.

14  Layard R, Hagall A. Healthy young minds: Transforming the mental health of children. London: Report of the World Innovation Summit in Health (WISH) Mental Health and Wellbeing in Children Forum; 2015.

15  Weare K. Developing mindfulness with children and young people: A review of the evidence and policy context. Journal of Children’s Services. 2013;8(2);148.

16  Broderick PC, Metz S. Learning to BREATHE: A pilot trial of a mindfulness curriculum for adolescents. Advances in School Mental Health Promotion. 2009;2:35-46.

17  Examples include: Huppert FA, Johnson DM. A controlled trial of mindfulness training in schools: The importance of practice for an impact on wellbeing. Journal of Positive Psychology. 2010;5(4):264-274. van de Weijer-Bergsma E, Formsma AR, de Bruin EI, Bögels SM. The effectiveness of mindfulness training on behavioral problems and attentional functioning in adolescents with ADHD. Journal of child and family studies. 2012;21(5):775-787. Wisner BL, Jones B, Gwin D. School-based meditation practices for adolescents: A resource for strengthening self-regulation, emotional coping, and self- esteem. Children and Schools. 2010;32:3.

18 Kuyken W, Weare K, Ukoumunne OC, Vicary R, Motton N, Burnett R, et al. Effectiveness of the Mindfulness in Schools Programme: non-randomised controlled feasibility study. The British
Journal of Psychiatry. 2013;203(2):126-131. Also see Huppert FA, Johnson DM. A controlled trial of mindfulness training in schools: The importance of practice for an impact on wellbeing. The Journal of Positive Psychology. 2010;5(4):264-274.

19  Sanger KL, Dorjee D. Mindfulness training with adolescents enhances metacognition and the inhibition of irrelevant stimuli: Evidence from event-related brain potentials. Developmental Cognitive Neuroscience (in review).

20  Bennett K, Dorjee D. The Impact of a Mindfulness-Based Stress Reduction Course (MBSR) on Wellbeing and Academic Attainment of Sixth-form Students. Mindfulness (in press).

21  Vickery CE, Dorjee D. Mindfulness training in primary schools decreases negative affectivity and increases meta-cognition in children. Frontiers in Psychology (in review).

22  Zylowska L, Ackerman DL, Yang MH, Futrell JL, Horton NL, Hale TS, et al. Mindfulness meditation training in adults and adolescents with ADHD: A feasibility study. Journal of Attention Disorders. 2008;11(6):737–746. Also Bogels S, Hoogstad B, van Dun L, de Schutter S, Restifo K. Mindfulness training for adolescents with externalizing disorders and their parents. Behavioural and Cognitive Psychotherapy. 2008;36(2):193–209.

23  Hölzel BK, Carmody J, Vangel M, Congleton C, Yerramsetti SM, Gard T, Lazar SW. Mindfulness practice leads to increases in regional brain gray matter density. Psychiatry Res. 2011;191(1):36-43.

24 Unicef France (2014). Consultation nationale des 6-18 ans : écoutons ce que les enfants ont à nous dire ! Adolescents en France : le grand malaise. www.unicef.fr/article/consultation-nationale-des-6-18-ans-ecoutons-ce-que-les-enfants-ont-nous-dire. 11 232 enfants, répartis sur toute la France, ont participé à la consultation menée à l’échelle nationale par l’UNICEF France de mars à mai 2014. Ils ont répondu à plus de 150 questions portant sur les différents aspects de leur vie en famille, à l’école, dans leur quartier et dans leur ville.

25 Segerstrom, S. C., & Miller, G. E. (2004). Psychological Stress and the Human Immune System: A Meta-Analytic Study of 30 Years of Inquiry. Psychological Bulletin, 104, 601-630.

Kang, H. J., Voleti, B., Hajszan, T., Rajkowska, G., Stockmeier, C. A., Licznerski, P., Lepack, A., Majik, M. S., Jeong, L. S., Banasr, M., Son, H., & Duman, R. S. (2012). Decreased expression of synapse related-genes and loss of synapses in major depressive disorder. Nature Medicine, 18, 1413-1417.

Chetty, S., Friedman, A. R., Taravosh-Lahn, K., Kirby, E. D., Mirescu, C., & Guo, F. (2014). Stress and glucocorticoids promote oligodendrogenesis in the adult hippocampus. Molecular Psychiatry, 19(12), 1275-1283.