La cohérence cardiaque

La cohérence cardiaque est une technique de biofeedback permettant d’agir sur les fonctions corporelles autonomes sur lesquelles notre volonté n’a aucune prise telle que la fréquence cardiaque.

Ce concept est issu des recherches médicales en neurosciences et en neurocardiologie. Il est apparu aux Etats-Unis il y a une dizaine d’années, lorsque son impact bénéfique sur la gestion du stress a été mis en lumière par l’Institut HeartMath.

Au niveau physiologique, le principe de cohérence cardiaque consiste à synchroniser notre fréquence respiratoire sur celle du cœur et des deux branches (sympathique et parasympathique) de notre système nerveux autonome.

La cohérence cardiaque entraîne une augmentation de la variabilité de la fréquence cardiaque dont les effets sont les suivants :

Sur le plan physiologique :

  • Baisse du cortisol, hormone du stress secrétée par les glandes surrénales. Le taux de cortisol diminue de 20 à 25% lors d’un exercice de cohérence cardiaque
  • Augmentation du taux de DHEA (hormone anti-vieillissement)
  • Augmentation des immunoglobulines A (IgA), améliorant l’immunité
  • Modulation de la sérotonine et de la dopamine, neurotransmetteurs jouant un rôle dans l’humeur, le sommeil
  • Baisse de la pression artérielle
  • Amélioration des équilibres hormonaux (glycémine, insuline)
  • Augmentation des ondes cérébrales alpha (ondes de la relaxation légère, de la détente)

Sur le plan psychologique :

  • Augmentation de la performance, physique comme intellectuelle
  • Prise de distance et lâcher prise face aux facteurs générant du stress (1er effet perçu après 15 jours de pratique régulière)
  • Clarté mentale
  • Augmentation de l’optimisme
  • Amélioration des capacités mnésiques

Lorsque nous sommes en cohérence cardiaque, nous obtenons une image telle que la 2ème image ci-dessous : cette personne est sereine.

Il s’agit d’apprendre à faire entrer son rythme cardiaque en “cohérence” et éviter le “chaos” dans lequel il est habituellement. Différentes études ont établi que ce sont les émotions telles que la colère, l’anxiété, la tristesse et même les soucis banals qui font le plus chuter la variabilité cardiaque et sèment le chaos dans notre physiologie. A l’inverse, d’autres études ont montré que ce sont des émotions telles que la joie, la gratitude et l’amour qui favorisent le plus la cohérence. En l’espace de quelques secondes, ces émotions induisent une onde de cohérence qui est immédiatement apparente sur l’enregistrement de la fréquence cardiaque. La cohérence - qu’on peut apprendre à induire en soi avec quelques conseils simples et des outils de biofeedback - permet de ré-équiliber la physiologie du corps, d’avoir un meilleur contrôle des émotions et d’apprendre à générer des états émotionnels plaisants.

Le logiciel mesurant la variabilité cardiaque permet de visualiser à la seconde près l’influence de nos pensées sur le degré de cohérence. Lorsque nous focalisons notre attention sur le cœur et le bien-être intérieur, nous voyons s’opérer un changement de phase et la cohérence monter en puissance sous la forme d’ondes régulières et douces. En revanche, dès que l’on se laisse distraire par des pensées désagréables, des préoccupations – ce qui est la tendance normale du cerveau livré à lui-même -, en quelques secondes, la cohérence diminue et le chaos prend sa place. Si nous nous abandonnons à la colère, alors le chaos augmente de manière explosive et immédiate, et la ligne sur l’écran dessine un horizon montagneux et chaotique. Un logiciel de « biofeedback » permet de visualiser instantanément son niveau de cohérence et donc d’accélérer l’apprentissage.